Two egalitarian reasons for taxation

Mis en ligne le 28 septembre 2015 par Patrick Turmel et classé sous Actualité philosophique, Événements

Aujourd’hui!

Le 28 septembre, Patrick Turmel (Université Laval, Canada) interviendra dans le séminaire de recherche de l’Erasmus Institute for Philosophy and Economics (de 17h00 à 18h30, Université Erasmus de Rotterdam, Bâtiment Theil, C1-5). Le titre de sa présentation sera “Two egalitarian reasons for taxation”.
Répondant: Laurens van Apeldoorn (LUC The Hague)

http://www.eur.nl/fw/english/eipe/seminars/

La juste part chez Les Sceptiques du Québec – Aujourd’hui!

Mis en ligne le 13 décembre 2012 par Patrick Turmel et classé sous Actualité philosophique, Événements

Conférence du jeudi 13 décembre 2012 – 19 heures à Montréal

La juste part. Repenser les inégalités, la richesse et la fabrication des grille-pain

Patrick Turmel, Université Laval

David Robichaud, Université d’Ottawa

Les indignés d’Occupy Wall Street et d’ailleurs ont-ils raison de se plaindre des inégalités croissantes ? Sont-elles plutôt le prix à payer pour les grands bénéfices de l’économie de marché ? Dans quelle mesure peut-on intervenir dans la distribution de la richesse, et peut-on le faire sans brimer les libertés individuelles ? Les riches et les pauvres méritent-ils leur sort ?

Qu’est-ce que la « juste part », au juste ? C’est à ces questions pressantes que répond La juste part. À la fois accessible, érudit et brûlant d’actualité, ce court essai jette un éclairage original sur ce débat qui secoue notre époque. Les conférenciers en décortiqueront l’essentiel.

Patrick Turmel est professeur de philosophie et coresponsable de l’axe en éthique sociale et économique de l’Institut d’éthique appliquée de l’Université Laval. Ses principales recherches en philosophie politique portent sur la question urbaine, notamment les enjeux de justice sociale propres au contexte de la ville contemporaine. David Robichaud est professeur de philosophie à l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent principalement sur la justice linguistique, la confiance et le contractualisme moral.

Rafraîchissements et grignotines seront servis.

Congrès 2013 de la Société de philosophie du Québec: appel à communications

Mis en ligne le 30 octobre 2012 par Patrick Turmel et classé sous Actualité philosophique, Événements, Non classé

Philosophie et transformations du monde :
Congrès annuel de la Société de Philosophie du Québec
7 au 9 mai 2013
Université Laval (Québec)

Nous nous souvenons tous de cette phrase assassine qui clôturait les Thèses sur Feuerbach de Marx et Engels : « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de différentes manières, ce qui importe, c’est de le transformer. » Loin d’en entériner d’emblée le constat, la Société de Philosophie du Québec (SPQ) voudrait plutôt, pour son Congrès 2013, convier les philosophes de tous horizons à réfléchir et échanger sur la manière dont la philosophie a, de tous temps, compris son efficace sur le monde. Que le moteur de l’acte de philosopher soit de transformer celui qui en est l’auteur, celui à qui il s’adresse ou encore l’objet qu’il se donne, on ne saurait douter que la philosophie même lorsqu’elle interprète le monde, cherche toujours à le transformer, lui ou ses habitants. À moins, bien sûr, que la philosophie ne soit que le reflet des changements qui s’opèrent dans le monde dont elle est issue…

S’agit-il, comme dans le cas des tentatives qui visent à définir la « vie bonne », de fournir les conditions de possibilité d’une maîtrise ou d’une production de soi, alors la philosophie se donne comme remède, hygiène, exercice ou démarche créatrice. Pour les philosophies qui prennent pour objet les pratiques sociales et les normes sur lesquelles elles s’articulent, c’est leur propre teneur théorique qui prend valeur de praxis dans un effort pour « changer la façon commune de penser » (Denis Diderot). Ainsi, qu’elle demeure purement critique ou qu’elle se donne pour fondatrice de normes nouvelles, la philosophie, toujours, cherche à atteindre les institutions qui fabriquent le sujet ou qui structurent ses relations au monde ou aux autres et d’en ébranler la légitimité.

Les questions qui sont ouvertes par ce thème sont nombreuses et cherchent à rendre possible la constitution d’échanges féconds entre philosophes issus de toutes les spécialisations et de toutes les écoles. Quels objectifs visent la philosophie du droit lorsqu’elle interroge le travail des juristes, la philosophie des sciences lorsqu’elle met en cause les concepts et méthodes qui structurent les théories et pratiques scientifiques, et l’esthétique philosophique lorsqu’elle cherche à définir une ontologie de l’œuvre d’art? Ne demande-t-on pas aujourd’hui plus que jamais aux philosophes d’éclairer nos discussions éthiques et politiques afin de mieux comprendre et s’ajuster aux transformations du monde actuel? Ainsi, on le voit, tous les champs de la philosophie sont convoqués par le thème que nous proposons pour ce Congrès 2013 de la Société de Philosophie du Québec.

Pour son Congrès 2013 qui se tiendra à Québec, la SPQ invite les membres de la communauté philosophique à proposer des communications libres, des présentations par affiches ainsi que des tables rondes. Le Congrès se tiendra dans le cadre du Congrès de l’ACFAS, sur le site de l’Université Laval du 7 au 9 mai 2013.

Tables rondes
Par table ronde, nous entendons toute activité regroupant des communications verbales sur un thème et supervisée par un ou des responsables. Sont donc considérés à ce titre les symposiums, les colloques, rencontres autour d’un livre, etc. Les propositions de tables rondes portant sur tout autre sujet que le thème du Congrès sont les bienvenues.

Procédure : Les projets de table ronde doivent être adressés à Mitia Rioux-Beaulne et David Robichaud à congresspq@gmail.com avant le 15 décembre 2012. Ceux-ci doivent comprendre a) une description du projet ; b) une liste des conférenciers pressentis ainsi que le titre et le résumé de chacune des communications ; c) une version préliminaire du programme de l’activité.

Si votre table ronde est retenue, vous aurez à vous assurer que tous les participants adhèrent à l’ACFAS et à la SPQ et s’inscrivent au Congrès de l’ACFAS, et vous aurez à nous transmettre toutes les informations relatives à leur statut professionnel et leur affiliation institutionnelle, ainsi que leur adresse électronique.

Communications libres
En ce qui a trait aux communications libres, nous demandons aux candidats de respecter l’un des axes suivants (et d’indiquer pour lequel de ces axes ils soumettent leur proposition) :

Prétentions de la philosophie normative : de quel droit la philosophie peut-elle prétendre fonder des normes (morales, politiques, esthétiques, épistémiques…)? Cette prétention est-elle vaine?

Pratiques théoriques et métaphilosophie : comment la philosophie agit-elle sur le monde? Quelle est la spécificité du discours philosophique, de sa forme, de son mode de diffusion?

La philosophie face à ses autres : comment la philosophie interagit-elle avec les autres discours? Comment est-elle reçue? Quel effet peut être attendu d’une philosophie des sciences, du droit, de la religion, de l’art, etc.? Peut-elle transformer ces discours, est-elle simple réceptrice des transformations dont ils sont l’objet?

Procédure : vous devez faire parvenir le texte intégral de votre communication en fichier joint par courrier électronique à Mitia Rioux-Beaulne et David Robichaud à congresspq@gmail.com , au plus tard le 15 décembre 2012. Il doit s’agir d’un document en format DOC (Word), PDF ou RTF, d’un maximum de 3000 mots, comprenant sur la première page un résumé de 75 mots. Notez que ce document ne doit comporter aucun renseignement permettant d’identifier l’auteur, puisqu’il sera ensuite envoyé aux membres du comité scientifique pour évaluation. Votre courriel doit, en revanche, contenir toutes les informations suivantes : prénom, nom, statut professionnel, affiliation institutionnelle, et doit nous parvenir de l’adresse qui vous sert ou vous servira pour votre inscription à l’ACFAS.

Notez que seules les propositions soumises directement à la SPQ pourront être considérées et intégrées au programme du congrès. Cependant, si votre proposition est acceptée, vous aurez l’obligation d’adhérer à l’ACFAS et à la SPQ et de payer les frais d’inscription au congrès de l’ACFAS.

Présentation par affiche
Enseigner la philosophie : pratique et théorie
Pour le Congrès 2013, la SPQ inaugure une activité de présentations par affiche entièrement consacrée à la question de l’enseignement de la philosophie. Vous êtes donc conviés à présenter des propositions concernant des recherches effectuées sur la question de l’enseignement de la philosophie de même que des propositions mettant en valeur des stratégies pédagogiques innovatrices et leur réception. L’idée de cette rubrique est d’offrir un espace de mise en valeur, de réflexion et d’échange sur l’enseignement de notre discipline, activité qui est au cœur de notre pratique, mais qui demeure trop souvent dans l’ombre. De la philosophie pour enfants à la pédagogie aux cycles supérieurs, de la didactique de la philosophie à la philosophie de l’éducation, tous les aspects de la question peuvent être abordés. Évidemment, les propositions n’ont aucunement d’obligation de s’orienter sur le thème du Congrès.

Procédure : vous devez faire parvenir le texte intégral de votre présentation par affiche en fichier joint par courrier électronique à Mitia Rioux-Beaulne et David Robichaud à congresspq@gmail.com , au plus tard le 15 janvier 2013. Il doit s’agir d’un document en format DOC (Word), PDF, PPT (Power Point) ou RTF, comprenant tous les éléments de votre présentation, ainsi que tous les éléments visuels que vous comptez inclure. Notez que ce document ne doit comporter aucun renseignement permettant d’identifier l’auteur, puisqu’il sera ensuite envoyé aux membres du comité scientifique pour évaluation. Votre courriel doit, en revanche, contenir toutes les informations suivantes : prénom, nom, statut professionnel, affiliation institutionnelle, et doit nous parvenir de l’adresse qui vous sert ou vous servira pour votre inscription à l’ACFAS.

Prix SPQ des meilleures communications étudiantes
Deux prix seront décernés aux meilleurs textes étudiants soumis au congrès de la SPQ. Cela comprend les communications libres et celles soumises dans le cadre de tables rondes, mais pas les présentations par affiche. Pour participer au concours, le texte définitif de la communication doit parvenir Mitia Rioux-Beaulne et David Robichaud à congresspq@gmail.com avant le 30 mars 2013.

Pour plus de détails, consultez régulièrement le site de la SPQ : http://spq.uqam.ca

Pour plus d’informations sur l’ACFAS, ses modalités d’adhésion et l’inscription au Congrès, consultez régulièrement le site : http://www.acfas.ca.

Frais de transport et d’hébergement
La SPQ peut rembourser une partie des frais de transport et d’hébergement (2 jours) à tous les membres qui participent à l’Assemblée générale

RESPONSABLES

Mitia Rioux Beaulne
Département de philosophie
Université d’Ottawa
mriouxbe@uottawa.ca

David Robichaud
Département de philosophie
Université d’Ottawa
david.robichaud@uottawa.ca

L’avenir de l’éthique (CRÉUM, 1-2 novembre 2012)

Mis en ligne le 1 octobre 2012 par Patrick Turmel et classé sous Actualité philosophique, Événements

Pour célébrer ses dix ans, le Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal (CRÉUM) organise un colloque international sur le thème L’avenir de l’éthique. À ne pas manquer si ce genre de choses vous intéresse.

J’y interviendrai dans le cadre d’une table-ronde sur l’éthique fondamentale, en clôture de colloque.

Disputatio autour de l’ouvrage de Benoît Dubreuil, Human Evolution and the Origins of Hierarchies

Mis en ligne le 21 août 2012 par Patrick Turmel et classé sous Actualité philosophique

Dans le dernier numéro de la revue Philosophiques, débat fort intéressant, organisé par David Robichaud, autour de l’excellent ouvrage de Benoît Dubreuil, Human Evolution and the Origins of Hierarchies, avec Dave Anctil, Vincent Bergeron, Frédéric Bouchard et Luc Faucher.